Pourquoi un temple?

Par Gérald Caussé

Dans notre famille, nous sommes membres de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours depuis près de cinquante ans. Mes parents se sont convertis en 1963, à peine quelques mois après ma naissance. Ils étaient à l’époque un jeune couple d’étudiants tout juste rapatriés d’Afrique du Nord. J’ai été élevé dans un foyer où la foi en Jésus-Christ avait une grande importance et consolidait les relations familiales.

Gérald Caussé et sa famille

Gérald Caussé et sa famille

Dès mon plus jeune âge, j’ai aimé aller à l’église. Le dimanche était d’ailleurs mon jour préféré. Il régnait à l’église une ambiance très fraternelle et chaleureuse. J’y trouvais des enseignements et des activités adaptés à mon âge. J’y ai appris les valeurs que l’on trouve dans toutes les Églises chrétiennes : la charité, le respect et la tolérance du prochain, l’honnêteté et le travail, l’attachement aux relations familiales. La vie au sein de ma famille reflétait parfaitement ces principes, ce qui m’a donné une stabilité émotionnelle propice à mon épanouissement personnel.

C’est après notre mariage en 1986 que mon épouse et moi avons commencé à fréquenter la paroisse de Versailles. Nous avions choisi d’habiter dans cette ville, je crois, un peu par goût des belles pierres et de l’histoire et la culture de notre pays. Nous nous sentons profondément Français et sommes fiers de notre héritage.

L’église du rond-point de l’Alliance est rapidement devenue un endroit où nous aimions nous retrouver. Nous prenions beaucoup de plaisir à participer aux réunions du dimanche matin. Nous y rencontrions des personnes d’une grande diversité d’âges, de conditions et d’origines. L’ambiance était joyeuse et familiale. S’il y avait parfois un peu trop de bruit, c’est parce qu’il y avait de nombreuses familles avec bébés et enfants. Le point culminant de la matinée était la Sainte Cène, quand nous partagions le repas du Seigneur et renouvelions l’engagement du baptême à devenir des disciples du Christ, à suivre ses principes et son exemple.

L’église du rond-point de l’Alliance à Versailles, construite en 1966

L’église du rond-point de l’Alliance à Versailles, construite en 1966

Menant une carrière dans les affaires, j’appréciais ces moments spirituels où le plus important reprend sa place : faire grandir ma relation personnelle avec Dieu, fortifier ma foi.

Mais, pour mon épouse et moi, le lieu le plus important était et reste notre foyer. Nous avons cinq enfants,… tous nés au Chesnay ! Nous aimons prier et parler de l’Évangile en famille. Les enseignements du Christ forment le ciment de notre vie familiale. Nous pensons aussi qu’il est essentiel que nos enfants soient bien intégrés dans la société. Ils sont actifs dans leurs écoles, participent à de nombreuses activités extrascolaires. La plupart de leurs amis ne sont d’ailleurs pas membres de notre Église. Nos enfants croquent la vie à pleines dents et, je le crois, font honneur aux principes de vie chrétiens.

Notre bonheur en famille est établi sur le sacrement du mariage qui est pour nous l’engagement religieux le plus élevé. Tout de suite après notre mariage civil à la mairie en 1986, nous sommes allés au temple de Berne, en Suisse, pour y être mariés « pour l’éternité ». Le « mariage éternel », qui pour nous perdure au-delà de la mort, ne peut être accompli que dans un temple. A l’époque, le temple de Suisse était le seul temple d’Europe, avec celui de Londres. Il y a maintenant onze temples sur notre continent et nous espérons en avoir un bientôt en France.

Le temple de Berne en Suisse

Le temple de Berne en Suisse

Comme au temps du Christ, notre culte se partage entre l’église, lieu du culte dominical, et le temple, endroit réservé aux alliances les plus sacrées avec Dieu. Nous allons au temple régulièrement, quelques fois par an. Pour des moments familiaux importants comme lorsque nos filles ainées se sont mariées, l’une au temple de Madrid et l’autre à Berne. Le temple est aussi un lieu de retraite, pour nous rapprocher de Dieu à travers la méditation et la prière. J’ai toujours aimé le temple. Loin du tumulte de la vie moderne, j’y goûte des moments de tranquillité et de communion avec Dieu. C’est un lieu idéal pour recharger ses batteries spirituelles.

Je connais tous les temples européens, d’Helsinki à Madrid, de Francfort à Londres. Ce sont de très beaux bâtiments à l’architecture soignée. Ils sont entourés de jardins magnifiques, ouverts au public, où j’aime flâner. Aucun de ces temples ne pose de problème de voisinage. Bien au contraire ! Ils sont unanimement appréciés par les habitants de leurs quartiers.

Alors, oui, je me réjouis de voir un temple s’ériger dans mon propre pays ! Les membres de l’Église en France attendent ce bâtiment depuis longtemps et ont hâte de pouvoir s’y rendre.

Gérald Caussé, né à Bordeaux, est devenu Autorité Générale de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours en avril 2008. Il est actuellement premier conseiller dans la présidence de l’interrégion d’Europe de l’Église.